Le Courrier Médical et Psychiatrique de Kinshasa

MEMORANDUM DU BUREAU DU CONSEIL NATIONAL DE L’ORDRE DES MEDECINS A L’ATTENTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO.

 

 MEMORANDUM DU BUREAU DU CONSEIL NATIONAL DE L’ORDRE DES MEDECINS A L’ATTENTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO.

 

Kinshasa, le 25 /06/2012

 

Durant ces quatre dernières décennies, on a vu développer dans notre pays de multiples pratiques de charlatanisme et de plusieurs formes d'exercice illégal et immoral de la médecine.

L'histoire de l'exercice médicale montre que le regroupement professionnel des médecins s'est toujours imposé depuis l'antiquité, sous forme de confréries ou associations de gens de métiers regroupant l'ensemble des médecins avec un Bureau composé des membres les plus influents est chargé de contrôler l'exercice de la profession.

Ainsi, en République Démocratique du Congo, L’Ordre des Médecins va être créé par l’Ordonnance-Loi N° 68/070 du 1er mars 1968, avec comme charge et mission : la défense, l’honneur et l’indépendance de la profession médicale.

L’exercice de la médecine est un ministère ; le médecin consacre sa vie pour le bien de l’humanité et le malade reste son premier souci. L’honneur, la dignité, les nobles traditions doivent toujours l’accompagner lors de l’exercice de sa profession.

Pour que tout cela s’accomplisse, certaines conditions s’avèrent indispensables :

Le partenariat dans l’expertise médicale, la collaboration et les relations privilégiées avec le Ministère de la Santé.

Aujourd’hui, le Bureau du CNOM pense que le moment est arrivé pour que s’accomplisse la mission que Dieu vous a confiée pour les Médecins de la République Démocratique du Congo, afin que soit sauvegardée cette dignité, cet honneur et cette noblesse de la profession médicale.

 

Excellence Monsieur le Ministre,

Le Conseil National de l’Ordre des Médecins souhaite voir dans votre plan d’action certains projets qui sont restés toujours en cours :

1. L’acquisition d’un siège convenable, digne et respectable comme dans d’autres pays (Afrique du Sud, Zimbabwe, Canada, U.S.A…) parce que Institution de l’Etat et partenaire du Ministère de la Santé Publique ; l’image du pays en dépend. Le Bureau du CNOM ne doute en aucun moment de votre capacité de doter le Conseil national de l’Ordre des Médecins d’un bâtiment avec suffisamment des locaux pour les plénières et les réunions des commissions qui sont au nombre de cinq.

. 3

 

2. Le fonctionnement du Conseil de l’Ordre est encore lourd. Le petit nombre d’ordinateurs, outils indispensables, rend difficile la numérisation des données et la modernisation de la gestion, quoique aujourd’hui, nous sommes déjà en possession du logiciel de travail et sommes capables, pourquoi pas avec le Ministère de la Santé Publique, d’identifier en ligne tout médecin inscrit au Tableau de l’ordre des Médecins.

3. Pour des contacts faciles et au quotidien avec spécialement notre Ministère, ne croyez-vous pas, Excellence, dans le cadre de la modernisation, que nous pouvons ensemble créer un système de communication et de transfert rapide des documents et correspondances en ligne (interconnexion à l’aide de fibre optique, Ipad…).

4. Concernant les prévisions budgétaires, c’est chaque année que le Bureau s’est mis à l’œuvre. On commence, on travaille avec les services concernés du budget et de notre Ministère, à la fin on ne voit plus rien. En 2011, sur ordre du Ministre de la Santé Publique et selon les recommandations du Premier Ministre, Les prévisions budgétaires du CNOM ont été retravaillées ensemble avec le Secrétariat Général du Ministère de la Santé Publique.

5. Le Bureau compte beaucoup sur vous et vous prie d’avoir un regard particulier pour ce budget au moment où nous avons beaucoup de contacts et d’invitations avec l’extérieur (Associations Médicales Mondiales) et l’intérieur du pays ; au moment où nous devons déjà commencer à préparer le Vème Congrès de l’Ordre des Médecins.

 

4  

6. Dans le même ordre d’idée, le dernier Congrès avait recommandé au Conseil de l’Ordre des Médecins, pour l’administration en général et pour le déplacement des congressistes en particulier, l’acquisition d’un véhicule de service et d’un minibus. Par sursaut de générosité, Excellence, ne pouvez-vous pas, dans le cadre de certains dons et de certaines offres, nous doter de ces outils de travail, du reste indispensables.

7. En cette année du social et de la modernisation, avec le Ministère de l’habitat et d’autres partenaires du domaine, ne pensez-vous pas, Excellence Monsieur le Ministre, que vous pouvez doter vos médecins d’un logement décent, préconstruit, où ils viendront s’installer à crédit, de préférence, peut-être, tout autour de leurs hôpitaux, comme c’était le cas auparavant !

 

A termes, les bénéficiaires de toutes ces opérations ,ne sont certes pas seulement les médecins mais aussi, par effets collatéraux, les malades, la communauté, l’Etat congolais.

 

Ce sont là, Excellence, les préoccupations qui donnent de l’insomnie au Bureau du Conseil National de l’Ordre des Médecins.

Notre souhait est que vous puissiez, au cours de votre mandat, imprimer des souvenirs indélébiles pour la communauté médicale !

C’est le sens de notre memo adressé à vous, notre Ministre et à son Excellence Monsieur le Président de la République qui a choisi, pour ces cinq années, le social dans l’environnement de la modernité dans un Congo émergent.

Pour le Conseil National de l’Ordre des Médecins,

 

Dr SESE NDELE                                                     Dr MBUTUKU MBAMBILI

Secrétaire National                                                       Président National  



05/07/2012
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres